Appel à mobilisation nationale le 27 septembre 2022 dans l’Hérault

Une loi sur le droit au revenu paysan, maintenant !

Stop aux pratiques de la grande distribution et aux prédateurs de la valeur du travail paysan !

RDV à 11h à Saint Mathieu de Tréviers (34270), chez Jean-Luc Saumade (parking et maison à l’angle de la rue de la grenouille et du chemin du boucher) pour le briefing avant de partir ensemble pour un entrepôt de la grande distribution.

Alors que l’Assemblée Nationale viendra le 19 juin tout juste d’être renouvelée pour les 5 prochaines années, l’urgence d’un revenu paysan digne et sécurisé est toujours d’actualité. Les lois Egalim 1 et 2 sont un fiasco car elles ne contraignent pas les acteurs des filières alimentaires d’acheter les produits agricoles au-dessus de leur coût de revient. La précarité du revenu paysan est une triste réalité alors même que le métier de paysan devrait être reconnu d’utilité publique. De l’autre côté de la chaîne, la population est également de plus en plus précarisée, en perte de pouvoir d’achat face à l’inflation généralisée, bien alimentée par des logiques spéculatives y compris sur l’alimentation. Précarité paysanne, précarité des consommateurs.trices, même combat !

Légiférons pour la protection du revenu paysan !


 Nous nous réapproprierons la valeur du travail paysan pour la redistribuer à la population montpelliéraine dont la précarité alimentaire augmente.
Une redistribution des produits réquisitionnés est donc prévue à La Carmagnole à Montpellier à 14h30 avec conférence de presse

Face à l’inaction des pouvoirs publics, les multinationales de l’agroalimentaire et les enseignes de la grande distribution font du revenu paysan l’éternelle variable d’ajustement des filières alimentaires. Les pratiques de la grande distribution poussent les prix agricoles vers le bas, avec l’importation déloyale de produits à bas prix et l’imposition de tarifs déconnectés des coûts de production des paysannes et paysans. Cela ne les empêche d’ailleurs pas de pratiquer des surmarges pour des produits demandés par la clientèle ou de mettre en avant leurs quelques partenariats « équitables » pour leur image de marque : produits biologiques, produits locaux, produits du commerce équitable…

Notre action vise à se réapproprier une partie des produits stockés dans un entrepôt logistique d’une enseigne de la grande distribution. Puisque nous ne sommes pas payés à la hauteur de la valeur de notre travail, nous sommes contraints d’agir pour exiger une revalorisation de notre travail. Les produits récoltés seront destinés dans la foulée à une redistribution dans un lieu associatif de Montpellier pour un public de personnes en situation de précarité alimentaire.

A travers cette action, nous souhaitons interpeler les tout récents député.es et l’ensemble des décideurs politiques sur la nécessité impérieuse de protection du revenu paysan face aux pratiques de la grande distribution et aux ravages du commerce international libéralisé.

Cette action relie agriculture et alimentation, problématiques paysannes et citoyennes, préoccupations pour le revenu paysan et pour le pouvoir d’achat des citoyen.nes, relocalisation et transition agricole ainsi que la nécessité d’un accès à une alimentation de qualité et choisie pour toutes et tous.

Parlementaires, il est grand temps d’agir pour le revenu paysan !

Faisons de cette action une tribune d’ampleur pour communiquer sur la nécessité de rémunérer équitablement tou.tes les paysan.nes afin de leur permettre de vivre dignement de leur métier, d’atténuer et de s’adapter au changement climatique, de répondre aux attentes sociétales : qualité de l’alimentation, bien-être animal, environnement, biodiversité…
Marquons les esprits des tous nouveaux député.es pour qu’ils fassent de la rémunération du travail paysan un objectif politique fort de leur mandat.


Détails pratiques : Prise en charge de l’ensemble des frais de déplacement et si besoin d’hébergement des paysannes et paysans. Lieu de rendez-vous à 11h : Saint Mathieu de Tréviers (34270), chez Jean-Luc Saumade, parking et maison à l’angle de la rue de la grenouille et du chemin du boucher.

Contacter nous si vous souhaitez vous mobiliser !!!

Paysan.nes de l’Hérault: Emilie Dequiedt – 06 72 80 16 96 / Jean-Emile Sanchez – 06 48 35 14 48 Si besoin d’hébergement la veille au soir, l’indiquer aux adresses mail suivantes : conf.paysanne34@gmail.com et vpereira@confederationpaysanne.fr

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :